Les dossiers

LES NICHES MURALES EN CARREAUX DE FAÏENCE
 DE LA PENINSULE DE SORRENTE

Du profane au sacré

La péninsule de Sorrente qui ferme au sud la baie de Naples, est bien connue par la renommée de sa côte sud dite la côte Amalfitaine, et aussi à l’extrémité de la péninsule comme égarée en mer, l’ile paradisiaque de Capri.

Cette avancée en mer possède aussi une caractéristique particulière, un artisanat d’art présent dans beaucoup de lieux de la péninsule, comme aussi à Capri, avec les carreaux de faïence peints et vernissés avec des tons jaunes et verts dominants, à l‘image de la verdure partout présente, du soleil et du citron dont c’est la terre d’élection.


Vue de Marina Della Lobra à Massa Lubrense


Niche à Capri

Cette production prolifique concerne des objets divers destinés aux touristes, mais surtout des carreaux faits sur commande, pour des usages définis comme les plaques des noms de rues, les numéros des maisons et des immeubles le long des rues et des panneaux de direction de destinations touristiques, des enseignes de commerçants, des motifs décoratifs de lieux publics comme des jardins, des bancs publics ou divers édifices, et ce qui est très caractéristique, des niches murales à sujets religieux, on devrait plutôt dire des plaques murales, collées sur des murs ou au fond de niches d’oratoires, ainsi que de grands panneaux illustrés des stations des chemins de croix. Ces carreaux sont dessinés à la demande par des artistes locaux, dont certains sont réputés et démontrent un réel talent de création.


Enseigne d’un hôtel à Capri

Enseigne d’un poissonnier à San Agnello

scènes agrestes romantiques de grands panneaux décoratifs d’un parc public de Sorrente

Un banc public à Capri


Une carte d’orientation de Capri au sol

On trouve de nombreux sujets religieux réalisés avec des carreaux, tels des sols d’églises avec des motifs rappelant la genèse ou autre, soit des carreaux destinés à être posés sur des murs de maisons.

Cela peut aller du carreau seul avec la représentation de la madone à l’Enfant qui va orner une maison, soit plus souvent des grands panneaux composés de 6 à 15 carreaux ou plus juxtaposés représentant une madone ou un saint, collés sur un mur ou au fond de niches d’oratoires. Certaines réalisations sont réalisées avec le même matériau, mais sous forme d’une plaque de grandes dimensions avec les sujets représentés en relief en ronde-bosse, ces plaques murales sont des réalisations privées pour mettre la maison sous la protection du Saint ou de la Madone, comme le montrent les exemples ci-dessous.

Texte Francis Libaud,  30 octobre 2012
Photos Francis Libaud, Brigitte Hüe,

Madone à l’Enfant à Capri


Saint Luc à Priano


Saint Antoine de Padoue à Ravello


Niche à Massa Lubrense

Oratoire à Marina della Lobra

Niche à Capri

Oratoire à San Agnello
 

Chemin de Croix à
Capo di Sorrento

Chemin de Croix à
Capo di Sorrento


Madone à Marina della Lobra

Padre Pio à Capri

Madone à Ravello