La vie de San Antonino di Sorrento

LA VIE ET LES MIRACLES DE SAINT ANTONIN
DE SORRENTE (Italie)

La basilique et les ex-voto de San Antonino-di-Sorrento
 

Saint Antonin de Sorrente est un abbé vénéré à Sorrente dont il est le saint patron et en Campanie, il est aussi vénéré en Argentine, Amérique et Australie, où son culte fut introduit par l’immigration italienne ; Il est affectueusement surnommé « il picolo San Antonio », c'est-à-dire le petit Saint Antoine.

Antonino Cacciottolo, naquit vers l’année 550 à Casale San Silvestri en Campanie, et devint orphelin vers 556 et est recueilli par les bénédictins de Santa Maria da Strada en Campanie. Il deviendra moine.

Il obtint l’autorisation de se retirer dans la montagne pour y mener une vie d’ermite ;  il due agrandir l'église devenue but de pèlerinages très fréquenté de la ville voisine de Sorrento.

Les sorrentini prièrent Antonino de s'établir dans leur ville, et en 618 il devint abbé du monastère bénédictin  Sant'Agrippino.  Aussitôt sa réputation de sainteté se répandit parmi les habitants de Sorrente, par les nombreux miracles dont il aurait été l’auteur.
Il mourut le 14 février 625 et son cercueil fût  scellé dans un mur du couvent.

 

Quelques miracles de San Antonino

A cette époque, l’hagiographie et la légende se confondent souvent,  et parmi les miracles qui lui sont attribués, il en est un très connu des Sorrentini sous le nom du miracle de la côte de San Antonino, qui survint bien après sa mort lors de travaux dans le monastère, ou un ouvrier en défonçant un mur aurait défoncé le cercueil du Saint et reçu dans un œil la côte de San Antonino. Blessé il en devint aveugle, mais grâce à la procession ordonnée par l’évêque de la ville à cette époque, l’ouvrier retrouva la vue.

La Basilique conserve aussi dans son trésor deux côtes de baleine, en souvenir d’un miracle ou le saint aurait sauvé un enfant de l’estomac d’une baleine.

Un autre miracle aujourd’hui très vénéré, rappelle la chute de sa mule d’un évêque de Sorrente en  visite pastorale dans son diocèse, l’évêque aura eue une jambe blessée, alors on frotta ce membre avec l’huile bénite à Marie Immaculée, et l’évêque fut guéri immédiatement. Cette huile bénite est distribuée encore aujourd’hui.

Aujourd’hui il est remis aux visiteurs un sachet de papier contenant un petit sachet d’huile bénite à la basilique, ce sachet dont photo ci-jointe, me fut remis avec insistance lors de ma visite, le texte du sachet dit :
 « Prière à dire dans le cas ou le fidèle utilise l’huile bénite de San Antonino  : O glorieux saint Antonin dans votre vie mortelle vous avez enduit un évêque de Sorrente tombé d’une mule avec l’huile bénite de Marie Immaculée et l’avez guéri immédiatement. Animé par beaucoup de foi, je viens à vos pieds, et pour être guéri de chaque infirmité de l'âme et du corps et me signe avec votre huile bénite, au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.             
Récitez trois Gloria Patri »

La basilique San Antonino à Sorrente,

 L’édifice est décrit comme un ancien monument de belle architecture, dont la partie la plus ancienne, le porche latéral remonte du Xème au XIIème siècle. Le bâtiment de plan romain a été remanié à différentes époques, les piliers de la nef par exemple sont un réemploi de colonnes de marbre provenant de villas romaines détruites.  La décoration intérieure est d’une très grande richesse de marqueterie de marbres, de stucs dorés, et de tableaux de Maitres magnifiques. La basilique est située Piazza San Antonino, et sur la place trône la statue du Saint.


La place San Antonino avec la basilique


Le statue sur la place


Le choeur de la Basilique


La nef et les médaillons peints


L’oculus à l’entrée du chœur
 

Dans l’escalier qui mène de la nef au chœur est ménagé un oculus qui de la nef permet d’apercevoir le tombeau du saint dans la crypte.
La crypte a été creusée sous l’édifice au XVIIIème siècle, avec un splendide autel de marbre au centre, contenant les ossements du saint, et deux oculus devant et derrière l’autel pour laisser voir le reliquaire.


Vue de la nef

Vues de face et de dos de l’autel de la crypte qui abrite les reliques du saint, que l’on voit par les deux occulus.

Les Ex-voto

La crypte contient de nombreux ex-voto, soit des ex-voto marins peints, soit des ex-voto anthropomorphes de jambes, bras, torses, cœurs, seins, têtes, etc. en métal repoussé, soit de classiques photos ou gravures, etc.

 

Les 32 ex-voto marins peints, et de belle facture, sont répartis

sur deux panneaux malheureusement vitrés et avec beaucoup trop de reflets.

 

 

Ci-contre bel échantillonnage des demandes ou des remerciements de grâces pour des maux concernant diverses parties du corps.

 

 

 

 

Ci-dessous deux grandes vitrines parmi d'autres, d’ex-voto en métal repoussés

Deux beaux ex-voto émouvants, celui de gauche qui concerne un soldat de 1917 représenté en arme prêt à combattre et qui remercie San Antonino.

De même à droite cette mère représentée presque nue pour évoquer sans doute un problème de procréation, et la photo de l’enfant à côté d’elle témoigne de sa reconnaissance à San Antonino.

 

Deux grandes vitrines d’ex-voto, la place manque, mais on a quand même laissé la porte libre d’accès !

Texte et photos Francis Libaud
18 novembre 2013