Les oratoires de Guadeloupe

LES ORATOIRES DE GUADELOUPE

         Le Contexte Religieux

Le Contexte Religieux de la Guadeloupe, est caractérisé par une grande tolérance des Guadeloupéens et leur goût certain pour les religions. La religion catholique est très majoritaire, mais voisine aussi avec les églises évangélistes et les sectes comme les Témoins de Jéhovah assez répandus, sans oublier "les Puissances Invisibles" que représentent le Magico-Religieux, mélange de vieilles croyances métropolitaines et africaines, de sorcellerie et souvent avec un vernis chrétien. Les mêmes fréquentent les  sorciers "les Soucougnants" malgré les pressions du clergé, et vont ensuite à la messe à l'église.

       La cathédrale de Basse-Terre,
Siège de l'Evêché
                  Grotte de Massabielle à Pointe-à-Pître

Le Culte Hindou

Cependant une tolérance religieuse réelle permet aux fidèles de ces religions et de ces croyances de vivre en bonne entente, avec par exemple la cessation de toutes activités cultuelles au temple hindou de Changy à Capesterre-Belle-Eau, pendant le temps du Carême, temps fort de la vie religieuse catholique aux Antilles françaises. Il faut noter que 10% de la population est originaire de l'Inde, d'ou ils sont venus pour travailler dans les plantations après l'abolition de l'esclavage. Beaucoup d'entre-eux sont maintenant catholiques, et certains participent aussi aux cérémonies aux temples pour retrouver leur communauté. Les temples ou oratoires Hindous sont signalés par de hauts mats porteurs de très nomberux fannions flottant au vent.

       Le Temple Hindou de Changy                    Oratoire Hindou à Petit-Canal avec la Divinité adorée

Le Culte Catholique

Les églises sont bien entretenues et toujours fleuries, très fréquentées dès l'aube,  beaucoup d'entre-elles ont été reconstruite après le cyclone dévastateur de 1928 qui détruisit beaucoup de bâtiments dans l'ile, et comme les bâtiments officiels elles furent déssinées par Ali Tur, l'Architecte du Ministère de l'époque comme la remarquable église des Abymes. Toutes les fêtes religieuses sont suivies avec assiduité par la population, toujours habillée avec recherche, et  avec un comportement exprimant une grande dignité .  Les lieux de prières, comme la grotte de Massabielle à Pointe-à-Pître, ne désemplissent pas tout au long de la journée; Les sépultures attirent énormément de paroissiens car les décès sont systématiquement annoncés à la radio et les cérémonies du deuil sont très suivies car traditionnellement organisées comme des réunions de famille, avec les habitants du quartier et les amis. Les cimetières sont des lieux étonnants, avec des tombeaux construits comme des maisons, comme celui devenu célèbre de Morne-à-l'Eau avec ses tombes en damier noir et blanc, devenu aujourd'hui un haut lieu touristique

    Cimetière de Morne à l'Eau        Un tombeau        Autre vue du cimetière

Les Pèlerinages

Les pèlerinages sont aussi des temps forts qui réunissent des foules de fidèles très pratiquants, vers des sanctuaires ou des chemins de croix très présents dans l'île, très souvent dans des paysages magnifiques, comme celui de Notre Dame à Saint François, ou bien de Sainte-Anne à Petit-Canal, et celui du Christ-Roi aux Mangles, de Notre Dame du Mont-Carmel à Basse-Terre, etc.

 
     Pèlerinage des Mangles à Petit-Canal    Pèlerinage à Notre Dame
de la Baie à St François

Les Oratoires Chrétiens

Les oratoires sont généralement d'architecture très simple, assez grands car tenant plus de la chapelle-oratoire que de l'oratoire pilon comme en métropole, avec bien sur de nombreux lumignons qui brûlent en permanence pour continuer la prière. Souvent trois à quatre chaises ou un ou deux bancs meublent l'édifice, et l'on y voit souvent du monde.

   Sainte-Anne à Deshauteurs, Oratoire Sainte Marie   Vieux-Habitants,
       Saint Joseph
  Notre Dame à Goyave

Sur Grande-Terre, pays de culture de la canne par excellence, ou subsistent les ruines de nombreux moulins à vent, on voit des oratoires installés dans ces vestiges de moulins, et même ci-dessous un oratoire dédié à la Vierge perché en haut d'un mur dans l'un des ateliers de la sucrerie Gardel au Moule.

   Anse-Bertrand à la Mahaudière, oratoire à différents saints et saintes    Usine Gardel,
oratoire perché dans un atelier

Sur Basse-Terre, dominée par le volcan de la Soufrière, on voit sur les pentes hautes du volcan, un oratoire creusé dans un bloc de lave descendu là lors de l'éruption de 1976 qui justifia l'évacuation temporaire de 70 000 habitants, cet oratoire abrite uns statue de la Vierge de Lourdes, et une supplique à sa protection de la Guadeloupe contre les éruptions du volcan. A Pointe-Noire, dans une vallée reculée ou Marie serait apparue en larmes en 1977, un bel oratoire à double niche a été construit au bord du torrent.

    Notre Dame de Lourdes
sur la Soufrière
     Sacré-Coeur de Jésus à l'Ermitage,
    à Capesterre-Belle-Eau
    Notre Dame des Larmes
(La Salette) à Pointe-Noire

Retrouvez les oratoires de la Guadeloupe sur la Base de Données www.oratoires.com et sélectionnez le département N° 971.

Bibliographie : L'univers magico-religieux antillais, Geneviève Leti, L'Harmattan, 2000.

Sources : Visite de la Guadeloupe et données de l'Evêché de Basse-Terre
Photos de Brigitte Hüe et Frédéric Libaud, texte de Francis Libaud, Mai 2011