Association nationale d'étude, d'inventaire et de sauvegarde des oratoires
Accueil

Nos actualités en 2017 - 2018

Restaurations, Constructions,
& Bénédictions année 2018

Actualité du Patrimoine
Chrétien Verbaculaire


Nos manifestations
pour vous


Présentation des Oratoires

Fontaines de dévotion

Croix et Chemins de croix

Arbres sacrés christianisés

Niches murales et Linteaux de portes

Ex voto des sanctuaires

Hagiographies

Les dossiers

Qui sommes nous?

Adhésions

Partenaires

Bulletins semestriels

Livres en vente

Liens vers sites Web amis

Fontaines de dévotion

SOURCES SACRÉES
ET FONTAINES DE DEVOTION

Le culte païen des eaux

Le culte des eaux est sans doute parmi les plus anciens, et comme le pense Camille Jullian " Le culte des sources saintes en Gaule remonte à l'époque Ligure, toutes ces sources ayant été alors aux yeux de nos ancêtres, esprits ou génies, dieux ou déesses..."; de même Emile Thévenot dans son étude "Les eaux thermales et les sources guérisseuses en Gaule" nous dit que "... pour eux l'eau vient du ciel... et afin d'obtenir les précipitations bénéfiques, les primitifs invoquaient le grand dieu du ciel et de l'atmosphère" plus loin il ajoute "La source est le lieu sacré par excellence, parce qu'elle est un commencement, une naissance immaculée, une création divine; aussi bien est elle placée sous le patronage d'un dieu ou d'une déesse".

L'eau purifie et guérit, les fontaines sont souvent dites miraculeuses, et attirent des pèlerins et des malades depuis des temps immémoriaux comme le montrent les ex-voto gaulois et gallo-romains ci-dessous des sources de la Seine ou de Royat, ou l'on venait chercher la guérison de ses maux. Les villes thermales d'aujourd'hui portent les noms des divinités païennes comme Bourbonne-les-Bains, Bourbon-Lancy, Bourbon-l'Archambault, du nom du dieu Borvo ou Bormo; Néris-les-Bains du dieu Nerius, Vichy du dieu Vorocius, etc.

Ex-voto du Musée Archéologique de Dijon et du Musée Bargoin de Clermont-Ferrand

Du culte païen au culte chrétien des eaux

Paul Sébillot dans son livre Le Folklore de France, dit " Le culte des fontaines était solidement établi et très populaire dans les Gaules lorsque les apôtres commencèrent à y prêcher l'Evangile; ils essayèrent de le détruire en comblant les sources ou en démolissant les petits monuments que les païens avaient élevés dessus...Mais le clergé se ressaisit vite et s'efforça de donner aux fontaines un vernis chrétien en substituant à leurs noms anciens, qui étaient peut-être ceux des divinités topiques, les noms des apôtres de la Gaule et ceux des saints locaux célèbres par leurs miracles", et sans oublier la Vierge devenue très populaire pour remplacer les déesses.

De même Emile Thévenot nous rappelle que le culte des eaux "sous tous ses aspects, sources, ruisseaux, rivières, lacs et mers est à la fois le plus anciennement attesté et l'un des plus généralisés qui fut en Gaule, d'ou le soin minutieux que les premiers missionnaires du christianisme ont mis à intégrer et à sanctifier les sources païennes"

Dans le nouveau Testament, les vertus purificatrices de l'eau sont associées aux miracles fait par Jésus, comme par exemple la guérison de l'aveugle-né que jésus envoie se laver les yeux dans la piscine de Siloé, et sans oublier le baptême du Christ dans l'eau du Jourdain, et l'instauration du sacrement du baptême, par l'eau qui lave le baptisé du péché originel.

Fontaines miraculeuses en France

Les sources sacrées et miraculeuses sont très présentes en Bretagne, mais aussi, quoiqu'en moindre densité dans beaucoup d'autres régions, comme par exemple dans le Quercy, le Béarn, les landes, le Berry, la Savoie, la Lorraine, les Vosges, le Morvan, etc. illustrés par quelques exemples ci-dessous parmi de nombreux autres.


Fontaine St Eutrope
à Ste Eulalie-en-Bord (40)

Fontaine de Sterlanges
St Vincent-Sterlanges (85)

Fontaine de Font-Fayette
Sarlande (24)